Restaurant hanté où les couteaux se déplacent seuls – cas de poltergeist ?


Cap sur WAXAHACHIE au Texas où un restaurant ne servirait pas seulement de bons petits plats mais également une bonne dose de manifestations de l’au-delà. Pas mal de manifestations telles que des couteaux et des fourchettes qui se croisent, des assiettes qui lévitent, des chaises qui s’empilent sur les tables. Il s’y passe beaucoup de déplacements d’objets. Les propriétaires pensent que trois esprits : Elisabeth, Will et Caroline hantent le restaurant. Selon les employés, il semblerait que Caroline génère la plupart des activités. C’est à 48 kilomètres au sud de Dallas que se trouve un charmant restaurant de quartier célèbre pour y abriter de nombreuses activités inexpliquées.
Construit vers la fin du 19eme siècle, la maison a été abandonnée puis elle est devenue un restaurant reconnu : CATFISH PLANTATION. La première étape consiste à entrer en contact avec les propriétaires afin d’en savoir davantage sur Caroline. Caroline a vécu ici et elle y est décédée, la propriétaire ne comprend par pourquoi elle y rôde toujours. Caroline et son mari furent les propriétaires de la maison jusqu’à ce qu’elle meure d’une crise cardiaque au cours des années 70. C’est dans la première salle à manger à proximité de l’entrée que des déplacements d’ustensiles se seraient produits. Des assiettes décrochées du mur. Il est déjà arrivé à la propriétaire de disposer les couverts sur les tables puis de constater à son retour que toutes les petites cuillères avaient disparues. Dans la cuisine des tasses de thé ont été retrouvées empilées, des friteuses ont lévité toutes seules. Un matin les paniers de la friteuses étaient levés et ils sont tombés.
Malheureusement les manifestations ne sont pas toutes aussi inoffensives. Un témoin rapporte qu’il était dans la cuisine et avoir vu un couteau qui fonçait tout droit vers lui et cette vision lui a glacé le sang. Dans le domaine du paranormal, le déplacement d’objets inanimés est souvent associé au phénomène du poltergeist. Un poltergeist est un esprit frappeur invisible qui entraine des déplacements d’objets dans une maison. Un des phénomènes de poltergeist le plus connu est celui d’Enfield une famille du nord de Londres dans les années 70. Durant 18 mois d’horreur, la famille aurait entendue des coups frappés dans les murs, aurait vue de meubles se déplacer et des jouets être projetés par une force invisible. A présent l’équipe installe ses appareils électroniques sur le Catfish Plantation. Les membres de l’équipe place des caméras et font des photos en prenant soin de vérifier que les objets et couverts sont bien placés.


Dans la salle à manger principale : rien ne se passe la première nuit à part une porte qui se met à bouger juste sous l’objectif de la caméra.
Pour la deuxième phase de l’enquête, l’équipe retourne dans la maison afin de mettre en place les appareils de surveillance. Ces appareils photos numériques possèdent un détecteur de mouvement qui déclenche la prise de photographie dès qu’un mouvement est décelé. Les enquêteurs en paranormal les utilisent principalement pour documenter les déplacements d’objets. Effectivement, des ustensiles se déplacent à la barbe des enquêteurs. Plus tard dans la soirée, un coup est porté contre une vitre.

Ensuite l’équipe se rend plus au nord, dans le centre ville de Dallas. Il s’agit à l’hôtel Lawrence dans lequel planent mystères, meurtres et suicides… L’équipe de chasseurs de fantômes parviendra t’elle à percer ses secrets de cet hôtel ombrageux ? Hector servira d’appât. Il a été construit en 1925, sur 10 étages. En 30 ans il s’est commis 10 meurtres ou suicides dans cet hôtel. Beaucoup d’esprits seraient susceptible de hanté l’hôtel. Dans le but d’en connaître davantage, Barry Klinge s’entretien avec un expert sur les hôtels de Dallas. Dans les années 40 un meurtre suivit d’un suicide a été à l’origine du décès d’un coupe marié. L’homme a tué sa femme qui dormait avant de retourner l’arme contre lui. Une femme s’est défenestré du 10eme étage pour s’écraser juste devant un livreur qui livrait un télégramme à bicyclette. Les employés ressentent des choses dans l’hôtel, la plupart des activités proviennent du 8eme et du 10eme étage. Témoignages du personnel: Une des préposées aux chambres a entendue des voix. « Parfois en marchant on a l’impression que quelqu’un nous suit et pourtant lorsqu’on se retourne il n’y a personne ». Il se passe des faits étranges dans la chambre 807 ou un homme a jadis été retrouvé la gorge tranchée: la porte reste parfois bloquée et si l’on demande gentiment, elle se débloque…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *